Le mythe de la mère célibataire ou « la maman solo »

Il y a peu, une femme de quasi 30 ans à qui je racontais brièvement ma vie et ma situation (34 ans, avec un enfant et séparée du père), s’est exclamée « oh mais tu peux pas savoir comme ça me fait du bien de voir qu’on peut être mère célibataire sans être au fond du trou ! »

J’ai rigolé, et je l’ai pris comme un compliment : visiblement j’avais l’air à peu près épanouie !

Mais à bien y regarder, ça a mis en lumière la bonne grosse idée que quand t’es une femme avec enfant(s) et que tu te retrouves seule, ben t’as raté ta vie ! C’est foutu pour toi ! Allez salut ciao meuf, t’es passée du côté obscur, et ta vie ne sera désormais que honte, désespoir et galères !
Mouais en 2019, ce bon gros schéma de la réussite au féminin conditionné par : être mère et en couple – pèse encore bien lourd dans nos mentalités ! Je le sais car j’ai souvent réfléchi ainsi et je lutte parfois avec moi-même pour me sortir ce schéma de la tête !

Mais, bon sang de bonsoir de nom d’une pipe en bois, ce n’est pas justement pour ÇA que toutes ces femmes, ces féministes, ces Olympe de Gouges, Benoite Groult, Simone Veil… se sont battues ?!! Pour qu’enfin en 2015, on puisse se casser quand on ne peut plus vivre avec un mec qui nous fait du mal ?! Pour qu’on puisse travailler, aimer et être mère librement, sans avoir de compte à rendre à personne ?!

Alors oui, c’est vrai que ce n’est pas facile tous les jours d’être amante, mère et travailleuse en même temps ; de devoir ramener à la maison des mecs et du pognon à la seule force de ma sueur et de mon front… Mais croyez-moi, ce n’est pas plus difficile que de faire durer un couple qui s’essouffle parce que trop de choses ne sont pas justes et encore ancrées dans un schéma patriarcal !

Alors merci, merci à toutes ces femmes, ces millions de femmes qui se sont battues avant moi pour que ce jour arrive enfin, où l’on peut partir, continuer sa vie sans homme, et sans craindre la honte et le désespoir !

Oui, on peut vivre épanouie quand on est seule avec un enfant.
Mais oui ça reste un truc de privilégiées. Et c’est là la grosse ombre au tableau. Je ne suis qu’une petite lueur d’espoir. Il reste encore du travail à accomplir pour que les femmes, TOUTES les femmes puissent décider de quitter un mec, sans attendre que la situation soit intenable pour partir, parce que la baisse du niveau de vie risque d’être violente… mais c’est encore un autre sujet, celui de la précarité et de l’indépendance économique !

Bref, il nous faut donc encore et toujours plus de modèles de femmes qui ne sont pas dans le schéma en couple et avec enfants à qui s’identifier. Je ne dis pas que c’est nul d’être mère et en couple, mais juste varions les modèles s’il vous plaît !! Montrez-nous des femmes diverses, différentes… et multiples 😉
Il y a encore du chemin, mais j’y crois, pour ma fille et toutes les vôtres ! Voilà, c’était important pour moi de le dire aujourd’hui… jour des droits des femmes et anniversaire de ma fille (car oui j’ai accouché un 8 mars, mon utérus savait…) !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *